Une « Lettre d’Arménie » par Madame Brigitte De Guillebon

Permalink 0

Une « Lettre d’Arménie » par madame Brigitte De Guillebon après un séjour de 8 jours en Arménie, accompagnée par Madame Geneviève Patte – fondatrice du projet Joie de Lire en Arménie. L’emploi du temps a été très chargé en rendez-vous, en visites sur le terrain, et en discussions.

La mission JdL

Geneviève est conservateur de bibliothèque, elle a créé une bibliothèque pour enfants très innovante pour l’époque. Elle connaît des hommes politiques, des artistes, des auteurs, des éditeurs, des militants associatifs. Farah Diba, l’impératrice du Japon, Vladimir Jankélévitch, Jean d’Ormesson, et beaucoup d’autres sont venus visiter sa Petite Bibliothèque Ronde à Clamart. Bref une personnalité qui dispose d’un réseau important. Dans les opérations de relations publiques elle a l’entregent et l’autorité qui me font défaut.

Nous avons participé à des animations lectures avec de jeunes bénévoles dans un parc d’Erevan, dans 2 hôpitaux pédiatriques et dans un foyer-internat. Chaque fois j’ai vu la magie opérer. L’enfant écoute avidement, son visage s’éclaire, il participe.

L’internat de Vartachen, qui est très éloigné du centre, a été comme toujours un lieu particulier. L’arrivée dans le bâtiment verrouillé, les visages des enfants aux fenêtres, puis la traversée d’un vaste espace sinistre qui ressemble à un parking souterrain avant d’entrer dans une pièce encombrée, au mobilier vétuste. Les enfants « sauvageons » aux ongles rongés, aux cheveux en broussaille, mais qui après la lecture s’emparent du livre ou réclament une autre histoire. Tout cela est émouvant.


Dans l’hôpital St. Mère de Dieu 3 policiers en uniforme sont entrés pendant que nous faisions la lecture à un enfant victime d’un accident de la circulation, pour l’interroger sur les circonstances de cet accident. Ils se sont immobilisés sur le seuil, et ont écouté l’histoire jusqu’au bout! « Nous aussi nous avons besoin qu’on nous lise des histoires » a déclaré l’un d’entre eux, jovial.

Nous avons aussi eu des lectures dans l’hôpital de Mouratsan à Erevan.